Pourquoi faire une Etude Posturale Mecacote ?

Pourquoi faire une Etude Posturale Mecacote ?

Pourquoi faire une Etude Posturale  ?

Aujourd’hui…tout le monde pense que le cycliste étant un sport difficile il est  » normal  » d’avoir mal partout  …c’est totalement faux et  il est juste  » normal  » d’avoir mal aux jambes si l’on a fait beaucoup d’efforts .. Toutes les autres douleurs sont des pathologies ayant, en général, pour origine de mauvais réglages .

Qu’est ce qu’une Étude Posturale  ?

Une Étude Posturale c’est une méthode qui permet de  déterminer la position d’un cycliste  par rapport à une « référence « qu’est l’axe de la boite de pédalier .

Le vélo du cycliste doit permettre les réglages  en préservant l’équilibre de l’ensemble roulant.

Chez Mecacote cette méthode  c’est Le calcul qui permet de déterminer la position des points d’appui en fonction de :
– la pratique cycliste
– la morphologie du cycliste
– la souplesse du cycliste
– les handicaps du cycliste
– les pathologies du cycliste
– les équipements du vélos  et du cycliste

Mécacote a été l’instigateur dés 1998 du  » creux de selle  » , du  » talon virtuel ou cambrure de la chaussure  » …..chaque selle étant différente ainsi que chaque paire de chaussures.

Souvenez vous de Mercks qui touchait sa selle  bien souvent …c’était simplement qu’à cette époque les selles UNICANITOR de CINELLI avaient un creux de selle  » flottant »  car la structure était en plastique pas assez rigide…

Mecacote a travaillé avec PODOFRANCE pour la réalisation de semelles de vélo Podocycle.

Mecacote travaille avec des professionnels de santé comme podologues ou Ostéopathes car  il n’est pas de nos compétences de pratiquer ces actes.

Dans la pratique l’Étude Posturale Mecacote  va  » imposer  » une gestuelle de pédalage  comportant  trois phases principales et non  quatre.
On entends dire que le cycliste  » tire sur la pédale  »  et cela fait parti des exercices de musculation dynamique sur le terrain lorsqu’on monte un faux plat   » tout à droite  » à 30 tr/mn…
Mais la philosophie de Mecacote est de favoriser la fréquence de pédalage car la puissance est le produit de la vitesse par la force ..ceci ayant la particularité de   » protéger le cycliste « ..
En effet  la fréquence de pédalage permet  limiter les contraintes articulaires , tendineuses, musculaires et de favoriser le retour veineux…que des bénéfices pour le cycliste…

Cette recherche de la fréquence de pédalage optimisée  fait qu’à 90-100tr/mn il est  impossible de  changer le sens de travail des muscles des membres inférieurs  au passage du point mort bas ( PMB )…ce qui est possible à faible fréquence  ne l’est plus à haute fréquence.
Il faut noter que  » tirer sur les pédales  » a un effet pervers ;  cela  comprime le périnée puisque on  rapproche  fortement la pédale de la selle …sauf si  le cycliste est assis très en AR  ce qui permettrait au cycliste de  » pousser  » sur les pédales et de  » tirer sur les pédales « ….avec dans cette situation  un enchainement de conséquences qui conduisent   à des douleurs lombaires …..
Il faut se souvenir  de Virenque qui  montait les cols en danseuse …parce que monter assis  lui provoquait des douleurs lombaires  , lorsqu’il a avancé sa selle de 4 cm il montait les cols assis la plupart du temps . Pourquoi vois t on Contador monter en danseuse très souvent  simplement parce qu’il est assis trop en AR  et que trop en AR  la fréquence de pédalage  baisse ce qui implique de mettre  » plus gros  » et ce faisant l’effort devient très important et   n’est plus  » équilibré  » par les lombaires..On le voit aussi sur les CLM  , Contador perd l’appui de la selle et de ce fait il perd du rendement et doit se reculer  toutes les 5 secondes pour retrouver ses appuis ce qui lui fait perdre quelques centièmes de seconde chaque fois.

Enfin, l’histoire du cyclisme le confirme, la fréquence de pédalage idéale pour un effort maximum  d’une heure reste 105tr/mn….

Pour arriver à cela, Mecacote calcule la position afin que le cycliste soit le « plus haut » possible afin que le franchissement du point mort haut soit facilité …et qu’au passage du point mort bas le talon de la chaussure soit déjà en train de remonter pour que le rendement soit optimisé lorsque le cycliste appui sur la pédale.

Pour cela ; au lieu de parler de  » tirer sur la pédale  » on va juste changer  » l’ordre  » et penser à  » lever les genoux « ..
 » Lever les genoux  » présente de nombreux avantages  :
– notre cerveau sait  sans réfléchir quel genou soulever ( c’est un geste automatique d’auto défense  donc aucune réflexion exigée )
– c’est économe en énergie
– pas de risque de compression du périnée
– bénéfice de 1.5 à 2 km/h en faux plat sans  aucun effort supplémentaire

Mecacote a abandonné les mesures angulaires en 1999 car pas assez précises au moment de marquer les articulations.

Avec Mecacote, l’ EP  se fait en plusieurs étapes :
– envoie du dossier a remplir pour  » identifier  » le ou la cycliste avant; ainsi on a une idée de quel cycliste nous allons rencontrer ( sur les forum vous voyez des cyclistes qui  parlent de puissance mais n’ont jamais passé de tests de VO2Max ? )
– prise de RDV
– discussion avec le ou la cycliste
– mesures des chaussures et évaluation des tailles des pieds et métas et analyse
– mesures morphologiques
– mesure souplesse
– calcul de la position en intégrant les accessoires
– mesure des réglages et archivage de l’ancienne position
– analyse des écarts
– mise en position du cycliste pour analyse visuelle ( qui permet de déterminer si la selle est adaptée au cycliste et d’analyser la  » courbure vertébrale  » )
– réglages du vélo avec ses accessoires
– rapport
– impression et scan du dossier
– rédaction du dossier de SAEP ( gratuit une année )
– envoie du dossier scanné
Si le temps le permet le cycliste va rouler sur la route pour une  » première impression  » .. Rouler sur la route plutôt que sur un home trainer car cela n’est pas   » réel  »  comme situation par rapport à la route…( comme il n’y a pas de risque le cerveau déconnecte la surveillance sécuritaire pour se concentrer uniquement sur l’acte de pédaler qui devient réfléchi ).

Il faut savoir qu’à partir du moment ou l’on va calculer il n’y a pas de différence entre les hommes et les femmes.

Le suivi après étude posturale dure une année  et est visible par tous  car c’est le cycliste qui dit que l’EP est terminée   …..pour ceux qui font  beaucoup de vélo c’est plus rapide que ceux qui en font moins ( – de 6000 km/an ).

Il faut se souvenir que la performance en cyclisme est le résultat de beaucoup d’éléments:
– matériel adapté
– position sur le vélo et équilibre
– entrainement ( physique / PPG/ spécifique / alimentation/ récupération)
– stratégie en fonction du terrain et des adversaires
– alimentation et hydratation pendant l’épreuve
– équipements ( cuissard qui fait un plis  / chaussure qui fait mal après 3h de vélo )
– chance

Il faut avoir tous les voyants au vert  et   ne pas se tromper sur le matériel pour faire une performance .

Un  » vélo de pro »  est confortable a 40km/h de moyenne moins à 25 …. tout comme la perche de Lavilenie qui lui a permis de sauter 6.16m , dans les mains d’un amateur elle ne lui permettra pas de sauter du tout..

C’est la position qui sera confortable plus que le vélo car le message des constructeurs est toujours plus légers , toujours plus rigides , toujours plus confortables mais dans les faits on vois  des élastomères fleurir sur les vélos pour apporter du confort ….Tout et son contraire….sauf si vous utilisez un vélo en titane qui est le plus adapté pour  avoir du confort sans la mollesse comme il y a une trentaine d’année…

Lorsque je vois 80% des cyclistes ne pas avoir de chaussures  adaptées à leurs pieds  c’est dramatique car c’est  » l’embrayage  » par lequel passe toute la force qui vous fera avancer.
Sur vos voitures les révisions se font et lorsque l’embrayage patine on le remplace …En cyclisme il faut optimiser ce point particulier et avoir une chaussure vraiment adaptée au pied.. et  au maximum 1/2 pointure de plus  soit 3.5 mm mais pas , comme j’ai pu le voir , 17 mm de plus long que le pied… » oui mais ça serrait devant  » donc il fallait plus large mais pas plus long…..

L’Etude Posturale Mecacote vérifie tous ces points et conseille   s’il c’est nécessaire ; de voir un podologue pour des semelles ( pieds creux ) de changer de chaussures  pour des pieds larges ( BONT/ LUCK/ Lake / Didi Mega ) afin d’optimiser les appuis dans la chaussure .( Benjamin Saint Martin ( podologue )  pouvant  analyser  comment le pied appuie dans la chaussure )…

Mecacote peut aussi vérifier la « capabilité » d’un cadre et de réaliser des équipements spéciaux si besoin ( pédalier avec manivelle droite folle , interface pour  pouvoir régler les cales  sous chaussures , cales de compensation, support avant bras spéciaux pour handisports, etc) …..

Mecacote va traiter les pathologies ou les prévenir  ; à ce sujet je voulais rappeler qu’en 1970  nous avions des chaussures avec des cales clouées , sans liberté, et pas de pathologie du genou..Les pathologies du genou sont arrivées avec les première pédales automatiques car personne ne savait régler les cales  ….
et dans ce domaine il est illusoire de croire que régler uniquement l’engagement et mettre de la liberté règle les problèmes…Il faut systématiquement régler la hauteur et le recul de la selle  pour éviter les problèmes.

Une Étude Posturale doit tout prendre en compte , y compris les différences de longueur des membres ou les handicaps ….et être validée sur le terrain car le cyclisme se pratique sur la route .

Une Étude Posturale n’impose pas l’achat d’un cadre  car l’élément  » maitre  » c’est le cycliste et c’est sa position qui doit pouvoir être adaptée à un cadre donné ( celui avec lequel vient le cycliste ) .
Si ce n’est pas le cas il faut chercher les compromis que l’on peut faire et en parler avec le cycliste car l’ensemble roulant doit être équilibré  pour être sécurisant et le cycliste doit impérativement pouvoir descendre un col  » mains au creux du cintre  »  pour sa sécurité.
Certains diront qu’ils descendent bien les mains aux cocottes  sauf que  tous les ans cette position envoie des cycliste sur le macadam….

Mecacote  calcule les cadres sur mesure pour différents constructeurs s’il y a besoin…et fait des Études Posturales avec le système relais pour des magasins de vélo ou des professionnels de santé…

Enfin c’est le cycliste qui doit dire si le résultat est atteint  ….

Il ne faut pas attendre  lorsqu’on a des douleurs autres que celles  dues au pédalage ( le mal aux jambes ) il faut les traiter immédiatement pour pouvoir faire  du vélo avec plaisir…

La solution de calcul  Mecacote permet ( suivant un protocole strict ) de proposer des Études Posturale  par relais Internet..avec le même SAEP…
Il existe plusieurs méthodes d’Ep  et il ne faut jamais mixer les résultats.
Lorsque vous faites une EP vous avez un seul interlocuteur  et c’est lui qui doit  vous expliquer avant et répondre à toutes vos questions.
Les résultats des EP sont souvent différents et c’est logique car chaque méthode a fait des choix  différents.

Mecacote ayant choisi :
– hauteur de selle « maxi » pour favoriser le passage au PMH
– utilisation de la souplesse lombaire et courbure de la colonne vertébrale
– buste incliné et bras cassés
– favoriser la fréquence de pédalage  plus que la force qui fait souvent défaut aux cyclistes
– position adaptée à chaque pratique cycliste
– SAEP transparent et obligatoire

Il convient aussi d’éviter certaines informations qui ont encore cours sur les forums Internet ….mais qui sont obsolètes.

En complément   je vous invite à visiter les sites pour ces équipements que je recommande :

Plateaux Dual-Oval

– Plateaux Ovales Rotor

– Prolongateurs pour CLM ou Triathlon

– Prolongateur pour Triathlon

Ces prolongateurs  permettent d’utiliser un vélo de route pour faire un CLM ou du Triathlon car les repose AVBras sont  indépendants de la fixation sur le cintre .

Cela est capital  pour  » reposer  » le buste en triathlon ou pour tenir  la position aéro sur un CLM .

N’ hésitez  pas à vous inscrire sur notre forum ARTISANSDUCYCLE  .

 

Laisser un commentaire