Les anomalies de conception en cyclisme

Les anomalies de conception en cyclisme

Les anomalies de conception en cyclisme…

 

Le cyclisme est un sport particulier car  le bipède pour devenir cycliste doit utiliser un vélo.
Cette belle invention qui date de 1817 a connu des évolutions importantes [ la pédale  apparue en 1839 puis le vélocipède français en 1885 et pour terminer   le produit que nous connaissons aujourd’hui date de 1885 avec pédalier , pédales et chaine ..] mais depuis  une trentaine d’années certaines  » évolutions »  n’ont pas été au bout .

Boitier de pédalier fileté  qui est devenu  non fileté  et appelé BB30..
– en mécanique on ne centre pas des roulements rigides  sur des filetages faute de ne pas pouvoir respecter  un alignement parfait.
– on ne rattrape de pas de jeu sur des roulements rigides faute de commencer à la détruire
– les  roulements rigides  ( roue / boitiers de pédalier / etc) qui ne tournent pas librement ne se  » font  pas  » car s’ils forcent c’est que le montage n’est pas bien réalisé et  lorsque le roulement va  avoir terminé de s »user  et qu’il tournera librement il sera simplement prés de la fin de vie
– les roulements BB30 qui se montent à force n’ont pas vraiment leur place  car il faut que la concentricité des alésages soit parfaite mais  lorsqu’on veut remplacer les roulements  les problèmes arrivent car bien souvent la matière ne  » serre  » plus le roulement , il faut donc passer au  » collage « ..et enfin  un axe tubulaire de 24  est largement  résistant pour plus de 90% de la population cycliste et Shimano l’a bien compris en se limitant à cette dimension hors des  solutions marketées…..

Pédales automatiques :
Belle « invention » de  Look qui a apporté  un confort pour le pédalage mais aussi de la sécurité  mais le grand regret est que  certaines solutions aient été sacrifiées sur l’hotel du marketing et de la mode oubliant quelques exigences ergonomiques.
Les pédales Look CX6 et CX7 possédaient beaucoup de qualités:
– hauteur sur axe  importante apportant un meilleur rendement au delà de 90tr/mn ( étude du Dr Haussalter)
– réglage du Qfactor possible
– réglage de l’assiette possible ( CX7 )
De plus à cette époque LOOK avait les cales avec la clef de réglage, solution bien pratique  qui permettait un réglage de la position des cales en dynamique.

Cales avec liberté angulaire et latérale:
– plus de 90% des cyclistes pourraient rouler avec des  cales sans jeu et sans liberté latérale …pour peu que le réglage soit parfait .
Si les constructeurs ont  des cales offrant beaucoup de liberte c’est qu’aucun ne s’est vraiment penché sur le réglage des cales sous les chaussures; chacun ayant trouve des arguments  commerciaux pour justifier les libertés.

Dérailleurs aux poignées et maintenant dérailleurs à commande électrique :
– disposant de passage de vitesses au guidon en 1970  , l’arrivée des vitesses indexées a été un progrès suivi par les vitesses au poignées, le confort   et la sécurité y ont beaucoup gagné.
Depuis quelques années les commandes sont électriques  , cela apporte encore plus de fiabilité pour le changement de vitesse mais , il y a un mais : pourquoi les constructeurs s’arrêtent ils en si bon chemin?
Pourquoi ne peut on pas simplement préciser  le nombre de pignons AR et le pas ? Ainsi  un Shimano Durace pourrait piloter une roue AR avec cassette 9 Vitesses Campagnolo ?
Pourquoi ? Quand on connait les possibilités et la miniaturisation des  composants électroniques et circuits informatiques ( il suffit de voir l’électronique et l’informatique embarquées sur les appareils photos  ) on se demande pourquoi ? en dehors de vouloir imposer  l’effet de groupe  et d’imposer donc un CA….Marketting quand tu nous tiens!

 

A suivre : freins a disque ..selles ( avec les  » jeunes  » qui n’ont pas connu l’UNICANITOR de CINELLI de 1972 et s’extasient devant la VOLTA de FIZ’IK …)

Laisser un commentaire